I N S T A L L A T I O N
- 404 not found - 
_AW_1310.JPG
_AW_1280.JPG
_AW_1289.jpg
_AW_1297.JPG
_AW_1279.JPG
_AW_1290.jpg

 - F O M O -  

P a l a i s   B o n d y
_AW_1303.JPG
HÔTEL TRIKY

En maîtrisant le feu, la peur du noir nous a conduit à domestiquer la lumière : Le feu est le premier temps d’un foyer provisoire, qu’il a fallu entretenir de la caverne jusqu’à la maison où il deviendra permanent.  

Sous nos relations affectives structurées dort la flamme oubliée de nos origines. Enfance de l’individu et enfance du monde ; nos modes de vie découlent de la combustion. L’art lui-même, sans qui l’image serait impossible, semble coïncider avec cette conquête du noir et du danger, du dehors et de l’Autre, par la lumière. Autour de ce point lumineux et chaleureux est née la conscience.Soudain, comme l’emblème d’une rupture sans précédent, l’écran a remplacé le feu. La lumière qui nous rassemble aujourd’hui, bleutée, blanche, est plus froide mais nous fascine tout autant. A l’heure où le dernier cri de la technologie couvre le premier cri de l’aventure humaine, l’écran est l’épicentre d’un foyer digitalisé. Corps rendus obsolètes par un ensemble d’objets nomades, les interactions virtuelles secondent les interactions réelles. Cette instabilité soudaine, silencieuse, ce panel d’exigences nouvelles, nous replongent-ils dans un archaïsme duquel l’équilibre du foyer nous avait dégagé : retour aux craintes de nos tout premiers pas ? 

 La dispersion en est la rançon.